Comment organisez-vous la rédaction de votre nouveau livre ?

Voila… Vous avez trouvé un sujet pour votre nouveau roman. Et maintenant, comment allez-vous procéder ?

Vous commencez par le début et progressez en suivant l’ordre chronologique des actions jusqu’à la fin ? ou bien encore vous préférez laisser venir les idées pêle-mêle en entamant plusieurs chapitres tout en vous disant : ça, ça se passera plus tard, quant à ce passage, il figurera un peu avant le dénouement, etc.

Pour ma part, je pense qu’il n’y a pas de règle, chacun a sa méthode.
En ce qui me concerne, je commence en structurant un peu quelques chapitres dans leurs grandes lignes. Dans chacun d’entre eux, je décris quelques scènes, je fais un résumé succinct de ce qu’il va se passer.
Ensuite, je développe un chapitre ou un autre en fonction des idées qui me viennent à l’esprit sur le moment. Je passe « du coq à l’âne » sans état d’âme, laissant en plan mes personnages dans une situation pas toujours très enviable si l’inspiration vient à manquer.
Je préfère continuer un autre chapitre que « je sens » plus sur le moment, et pour le passage qui me posait problème, j’y reviens plus tard, quand l’imagination est là pour m’indiquer comment un de mes personnages pourrait faire évoluer les aventures de mes protagonistes.

1 réflexion sur « Comment organisez-vous la rédaction de votre nouveau livre ? »

  1. J’ai publié il y a quelques temps mon premier roman, Un magnifique ciel étoilé, sur Amazon. Je dois avouer que mes efforts pour rationaliser mon travail d’écriture sont laborieux mais, paradoxalement, cela ne me déplaît pas.
    Les idées me viennent en général en marchant ou, au fil de l’eau, en écrivant. Régulièrement, je prends du temps pour structurer mon roman en écrivant une trame de l’histoire, afin de devenir un auteur sérieux sans doute. Dans les faits, quand je me mets devant le clavier, mon imagination prends le dessus et je m’écarte (beaucoup) de ce que j’avais décidé, ce qui m’oblige à reprendre ma trame. Au final, ma trame n’a servi que de ligne de départ. Cela diminue peut-être le sérieux de mon travail mais je pense que laisser divaguer son imagination procure bien plus de plaisir dans l’écriture, et cela me plait. Après, il faut de temps en temps s’assurer de la cohérence de l’histoire, puisqu’on s’est écarté de la ligne définie. Ne pas oublier de noter les personnages et les lieux, si on n’a pas une mémoire d’éléphant et si, comme moi, on écrit de temps en temps.
    Le final ne semble pas, au vu des commentaires, si mauvais que cela.
    Cette méthode, si on peu appeler cela une méthode, permet de joindre l’utile à l’agréable.
    Bon courage à tous les auteurs et au plaisir de les lire.

Laisser un commentaire