Édition

Compte d’éditeur

Ce type d’édition est sans aucun doute la voie royale, le summum, peut-être même l’aboutissement d’un rêve et pourquoi pas l’extase ? Revenons tout de même sur terre, bien évidemment, ce compte est généralement le meilleur. L’éditeur se charge de tout : impression, diffusion est surtout, il prend en charge toutes les dépenses et vous aurez votre pourcentage sur les ventes. Pour en savoir plus sur le paiement, je vous invite à lire cette page : Peut-on vivre de son art ?
Faites attention au contrat que vous allez signer. Si le pourcentage est assurément à prendre en compte, il peut y avoir un certain nombre de journées de dédicace et de présentation (non payées) que vous devrez réaliser dans l’année.

Compte d’auteur

A fuir !!!

Voila… ça se résume à ces deux mots en tant qu’écrivain. Pourquoi ? Parce que c’est vous qui financez les frais d’impression et ça peut se chiffrer à quelques milliers d’euros pour finalement ne pas être vendu. Ne croyez pas au « Blabla, votre bouquin est super, je m’occuperai de sa diffusion, etc. » Il est possible aussi que vous deviez en acheter une certaine quantité à vendre vous-même. Vous risquez donc de vous retrouver avec un carton de livres qui encombrera votre salon et dont vous ne saurez quoi faire. Par contre, la personne qui trouvait votre travail génial aura fait son bénéfice sur sur les travaux d’impression.

C’est le rôle de l’éditeur d’estimer si votre livre peut se vendre en quantité suffisante pour être rentable et dans ce cas, si il pense réellement que votre tapuscrit est intéressant, c’est à lui de prendre en charge les frais : « À chacun son métier et les vaches sont bien gardées. »
Le but de ce paragraphe n’est pas de faire passer les éditeurs pour des escrocs, mais de vous mettre en garde contre certaines pratiques . Dans toutes les professions, il y a des brebis galeuses, à vous de ne pas céder au chant des sirènes.

Ce système d’édition existe-t-il encore ?

Bien sûr que oui, l’édition à compte d’auteur est légale, elle peut être intéressante et honnête, quand tout est clair entre l’éditeur et vous dès le départ. Si vous savez que l’éditeur ne lira pas votre livre, qu’il ne s’occupera pas de la diffusion, alors, il aura fait son travail en vous remettent les livres que vous lui avez commandés.

Mais alors à quoi sa sert ?

Il n’y a pas que des romanciers, des auteurs de biographies, de recueils de poésies qui souhaitent faire éditer un ouvrage. Les exemples sont nombreux, en voici un pris au hasard : vous faites « chambre d’hôte » dans une demeure qui a un passé historique ainsi que le village dans lequel elle est située et vous souhaitez faire découvrir toute leur histoire à vos hôtes. Vous pouvez faire éditer un livre que vous proposerez à vos clients et  éventuellement, pourquoi ne pas laisser quelques exemplaires en dépôt-vente dans un commerce, à l’attention des vacanciers ?
Autres exemples : un musée, une entreprise (dans le cadre de la formation interne de son personnel) et bien d’autres peuvent être intéressés par ce type d’édition.

Édition participative

L’édition à compte d’auteur n’a pas très bonne réputation c’est un fait. Alors, il a bien fallu trouver une variante et qu’est-ce qui change ?  à part le nom, c’est pratiquement du pareil au même. Bien sûr, on pourra toujours mettre en avant quelques spécificités de la maison d’édition pour dire que c’est différent du compte d’auteur, mais dans une autre maison d’édition, vous trouverez aussi quelques particularités. Pour moi, on joue sur les mots mais le principe est le même, à partir du moment où c’est l’auteur qui finance le projet, c’est de l’édition à compte d’auteur.

Auto-édition

C’est vous qui vous chargez de toutes les étapes, dès la mise en page jusqu’à la diffusion, en passant par la création de la couverture. De plus, si vous comptez commercialiser votre ouvrage,  obtenir un ISBN sera nécessaire. Vous devrez alors, créer un code barre avec ce numéro et dans un format spécifique. Ensuite, il vous faudra apposer ce code sur la couverture de votre livre à un endroit bien précis (il existe des logiciels gratuits en ligne pour réaliser cette opération)
L’étape suivante consistera à faire un dépôt légal de votre œuvre

Aujourd’hui, certaines étapes peuvent être grandement facilitées (voir le paragraphe suivant)

Plateforme d’autoédition

A l’heure actuelle, il existe des plateformes d’autoédition qui prennent en charge une partie du travail. Voici dans les grandes lignes  le déroulement des opérations dans l’une d’entre-elles (celle qui imprime mes livres et participe gratuitement dans un certaine mesure à la diffusion)
lulu.com

1) Tout d’abord il est conseillé de télécharger leur guide au format pdf afin de prendre connaissance point par point de la procédure à suivre afin d’éditer votre ouvrage.

2) Vous créez gratuitement un compte.

3) Vous choisissez le format du livre et le type de couverture que vous souhaitez (rigide, souple, qualité de base ou premium) et vous suivez les indication (sur le guide) pour la mise en page de votre manuscrit.
Vous indiquez le nombre de pages et déjà vous obtenez le prix unitaire auquel vous reviendra votre livre (une ristourne et faite à partir d’un certain nombre)

4) Ensuite, vous exportez votre fichier texte.
Pour la couverture, vous avez le choix entre exporter la votre ou choisir un thème proposé que vous pourrez personnaliser, notamment en y insérant une image, photo, ou dessin à vous. Vous pourrez également insérer du texte.

5) Vous visualiser l’ensemble et si vous êtes satisfait, vous valider.
Vous obtiendrez un numéro d’isbn immédiatement (c’est le logiciel qui l’apposera au bon endroit et aux bonnes dimensions), à moins que vous en ayez déjà un.

6) A ce stade vous définissez le prix de vente que vous souhaitez (il ne pourra pas être inférieur au prix de revient) Un tableau s’actualisera en temps réel indiquant la commission de la plateforme, éventuellement celle des autres (si vous avez choisi cette option*1) et ce qui vous revient  (vous pouvez donc visualiser plusieurs prix de vente différents avant de fixer un prix définitif).

finalisation du livre et commercialisation du livre

On arrive enfin à la dernière étape : Vous validez et vous commandez un exemplaire de vérification*2 (au prix de gros), quand vous l’aurez reçu et vérifié que tout est conforme, il ne vous restera plus qu’à l’approuver (sur votre interface) et il sera enfin en vente*1. Bien entendu , vous pourrez commander la quantité que vous souhaitez au prix de gros chaque fois que vous le voudrez (comptez environ trois jours pour l’édition plus deux autres pour la réception)

Un point important : vous n’avez établi aucun contrat (dans le cas de Lulu.com) et donc vous n’avez aucune obligation. Vous pouvez vendre de votre côté des exemplaires, retirer votre livre de la plateforme de vente et passer un contrat avec un éditeur.

*1 Bien qu’elles n’assurent pas la promotion de votre ouvrage, certaines plateformes d’autoédition vous proposent de mettre en vente votre livre sur leur site ainsi que sur celui de quelques partenaires .

*2 Il s’agît d’impression numérique, il n’y a aucun souci pour commander un seul exemplaire. De plus vous pouvez régler votre achat par « paypal ».