Parcours d’un manuscrit chez un éditeur

Pour ne citer que quelques exemples célèbres, le fameux manuscrit de JK.Rowling : Harry Potter à l’école des sorciers a été refusé par 14 maisons d’édition. Les écrits de Marcel Proust et Stephen King on également été rejetés par un grand nombre d’éditeurs.

Les petites maisons d’édition

C’est l’éditeur ou le responsable éditorial qui va lire (pas forcément en entier) votre manuscrit. On peut facilement comprendre qui si vous recevez 5 livres par jours un écrémage sera nécessaire.

Les grosses maison d’édition

Généralement se sont des stagiaires qui se chargent de réaliser un premier tri. Inutile de dire que vu la quantité de livres reçus (en moyenne trois à cinq mille par an, un peu plus pour certaines maisons), la présélection doit aller vite.

S’il n’a pas déjà été rejeté, le manuscrit sera dirigé vers d’autres lecteurs, puis encore d’autres. À ce moment on prendra la peine de remplir une fiche.
Enfin, il y aura le fameux comité de lecture où tout va se jouer.

A ce niveau, c’est du « top secret » il n’y aura pas que le texte qui sera pris en compte.  D’autres critères viendront s’ajouter : l’auteur écrira-t-il d’autres livres, son profil plaira-t-il au lecteur, etc. Sur quelques milliers de manuscrits reçus dans l’année, un seul, peut-être deux ou trois seront publiés.

Eh non, vous n’êtes pas déjà connu en tant qu’écrivain, alors vous avez très peu de chances de voir votre livre propulsé par une grosse maison d’édition.
Une autre possibilité : les médias se sont intéressés à vous dans un tout autre domaine.
Imaginez ; Vous êtes arrivé premier au cent mètre haie, aux jeux olympique en courant sur les mains (si c’est possible). Votre exploit passe à la télé et devient virale sur youtube avec des millions de vues.
Dans ce cas un gros éditeur enverra un journaliste vous interviewer et c’est la rédaction qui écrira « votre bouquin » sur le parcours d’un athlète hors normes.