Promotion de son livre

Distribution gratuite

Mon expérience : Comme expliqué dans l’onglet Documentation/promouvoir son livre j’ai donc imprimé une trentaine de fascicules que j’ai distribuée dans les boites aux lettres en plusieurs fois.
En ce qui concerne l’impression par elle-même, j’ai utilisé du papier format A5 afin que l’extrait se rapproche du format d’un livre et ne ressemble pas à un rapport pour « le boulot » ce qui était inévitable avec du A4 et n’aurait certainement pas incité à le lire.
La difficulté a été de trouver des reliures thermiques avec la couverture en format A5 pour une cinquantaine de pages. J’ai donc dû me rabattre sur du A4 que j’ai découpé afin de le réduire aux dimensions du fameux A5. Tout cela prend du temps et les consommables ne sont pas gratuits, notamment les cartouches de l’imprimante, même si vous utilisez un modèle « laser » plus économique à mon avis.

j’ai eu la satisfaction de réaliser quelques ventes. Pour deux d’entre-elles, des messages très sympathiques mon été adressés, d’une lectrice puis, peu après, d’un lecteur . Pour les autres, je ne connais pas le nombre exact (0, 1, 2, plus ?) je me base sur l’augmentation du nombre de vente du roman dans la période suivant la distribution des exemplaire, donc rien de bien précis, si ce n’est que je viens de recevoir les chiffres du mois dernier et mes ventes ont plus que doublé. 25 exemplaires ont été vendus. Est-ce que cela provient de « l’opération facteur » ? Certainement en partie, mais pas seulement. Pour le reste, les longs extraits à télécharger gratuitement sur le blog y seraient aussi pour quelque chose ?  Possible. Durant le même mois un article est paru dans le journal gratuit « vingt minutes ». Donc, dans quelle proportion chacun a augmenté le nombre de ventes ? Je n’en ai aucune idée.

Si je devais faire le bilan, je dirais que si le but recherché est la satisfaction de déclencher la vente de quelques exemplaires de votre livre en dehors du cercle familiale et des amis, alors pourquoi ne pas se faire ce petit plaisir ? Mais, si vous comptez amortir vos frais (je ne parle même pas du temps passé), alors la distribution d’extraits gratuits n’est pas du tout rentable.

Conclusion : Je ne regrette pas cette expérience car elle m’a procuré le plaisir d’avoir des retours vraiment très affables qui font chaud au cœur, mais je ne pense pas renouveler
« l’opération facteur ».

En présentation sur le journal vingt minutes

Pendant quelques jour, j’ai eu la chance de voir figurer la couverture de mon roman, sur un journal gratuit qui n’est pourtant pas spécialement orienté vers la littérature, mais qui a néanmoins généré des ventes. Ventes éphémères qui sont retombées aussitôt après le retrait de l’article. On en revient toujours à la même lapalissade : si votre livre n’est pas visible, personne ne saura qu’il existe.
Voici le lien vers le journal gratuit « vingt minutes » où figure l’article sur mon roman
Bon OK… ils l’ont écrit à la va vite et en se plantant totalement dans l’annotation qui suit le titre. Je ne leur en veux pas, j’ai même trouvé ça cocasse. l’article a le mérite d’exister et il a occasionné des ventes.
Si besoin en était cela démontre bien que la presse est un bon moyen pour promouvoir un livre. Malheureusement, pour voir les ventes décoller durablement, un article dans un petit journal ne sera pas suffisant.

Laisser un commentaire